INTRODUCTION

INTRODUCTION

L’association « Astrolabe – Dumont d’Urville » porte le projet d’entreprendre la reconstruction à l’identique de l’Astrolabe, corvette construite sur les plans de l’ingénieur Pestel à Toulon sous le nom de la Coquille, lancée en janvier 1812 de 31,57 m (103,6 pieds) de longueur, 8,7 m de largueur, 3,7 m de tirant d’eau, jaugeant 380 tonneaux (tonneaux de jauge : unité de capacité d’un navire valant 2,383 m3), armée de 14 canons de 6 livres. La corvette est gréée en trois mâts carrés. Les deux mâts principaux (grand-mât et misaine) portent trois voiles carrées, parfois surmontées d’une quatrième, la voile de cacatois. Le mât d’artimon possède une grande voile trapézoïdale, la brigantine, surmontée à son tour d’une ou deux voiles carrées. Enfin, à la proue, on voit apparaître, attachés entre le beaupré et la misaine, les premiers focs triangulaires facilitant la remontée au vent, l’apogée de la marine à voile.